SICA Lait’Sprit d’Éthique

Société d’intérêt collectif agricole (Sica), Lait’Sprit d’Ethique est une coopérative de producteurs de lait breton indépendants.

La Raison d’Être

Société d’intérêt collectif agricole (Sica), Lait’Sprit d’Ethique est une coopérative d’un nouveau genre, montée par une cinquantaine d’agriculteurs bretons ne faisant plus confiance aux géants laitiers. En 2012, alors que leur coopérative de l’époque, Entremont, allait être rachetée par Sodiaal, les agriculteurs ont décidé de dire stop à un système leur permettant à peine de vivre. Sous-rémunérés et à la merci de la fluctuation permanente du prix du lait, ils ont créé en 2015 cette laiterie indépendante avec l’ambition de commercialiser un produit de qualité et de bien rémunérer le producteur. Ils se sont donc organisés pour collecter, transformer et commercialiser leur lait sans intermédiaire, dans la grande distribution.

4 ans plus tard, malgré le départ de quelques agriculteurs de la coopérative, ce sont plus de 200 000 briques de lait qui se vendent par semaine sous la marque Laitik. Les consommateurs ont visiblement adhéré au concept, ainsi que les grandes surfaces.

En montant leur propre laiterie, ils ont réussi à prouver qu’un nouveau modèle économique est possible dans la filière laitière. Ils ont aussi réussi à montrer qu’en respectant des valeurs, sans en dévier, il est possible d’atteindre une performance économique durable.

Les Valeurs

 

  • Indépendance
  • Humilité
  • Éthique

Les Preuves…. la raison d’être en actes 😉

 

  • Le prix :
    Commercialisée dans plus de 400 supermarchés bretons (Super U, Carrefour, E. Leclerc…), la brique de lait Laitik est vendue entre 69 et 74 centimes selon le packaging. Même si les fins de mois sont encore difficiles, l’agriculteur garantit un équilibre entre le prix du litre de lait vendu au consommateur et sa propre rémunération. Un engagement des agriculteurs qui assure leur maintient dans les rayons et la confiance des distributeurs.
  • La qualité :
    “Laitik, l’authentik, breton et vachement bon”. La coopérative garantit à ses clients une traçabilité complète du lait vendu en supermarché. Un lait local, produit par des agriculteurs indépendants. Et cette indépendance est mise en avant comme un facteur qui leur permet de garder les pieds sur terre et de ne pas perdre leur bon sens paysan. Contraints dans le passé par des cahiers des charges leur imposant d’industrialiser la production en oubliant la mère nature, les agriculteurs sont revenus à des façons de faire respectueuses de leur environnement. Ils tiennent l’engagement d’un lait de qualité en respectant les sols, en valorisant les fourrages, en consommant les céréales de la ferme ou encore en évitant toute utilisation de molécules perturbantes pour la faune ou pour la flore.
  • Le sens :
    Le mouvement des gilets jaunes a été fortement suivi en Bretagne et les crises laitières sont rarement passées inaperçues dans la première région productrice de produits laitiers en France. Autant dire que cette initiative “de produire local et d’assurer une juste rémunération du producteur laitier” a reçu toute l’attention de consommateurs attentifs aussi bien à leur porte-monnaie qu’aux difficultés financières rencontrés par les agriculteurs locaux. En tenant leurs engagement de départ, les agriculteurs ont répondu à une attente du consommateur, à savoir “donner du sens à ses achats”. Traçabilité, qualité du lait, éthique, prix accessible, combat local, rémunération du travail de l’agriculteur, autant d’ingrédients faisant de la consommation de Laitik plus qu’un acte d’achat.
  • La sincérité :
    Qu’on ne s’y trompe pas, tenir ces engagements n’est pas de tout repos. Il suffit de googliser Laitik pour se rendre compte que plusieurs agriculteurs ont quitté l’aventure, faute de la rémunération attendue. Le président de la coopérative le reconnaît et ne cache pas son désarroi en appelant les pouvoirs publics à verser une subvention qu’ils se sont engagés à verser mais qui se fait attendre. Subvention qui leur permettrait de se diversifier dans d’autres produits transformés et donc d’écouler la totalité de leur lait. Dans cette aventure entrepreneuriale qui engage plus de 50 familles, tout se dit. Une sincérité qui permet sans doute d’expliquer le maintient de Laitik malgré les difficultés rencontrées. Quand l’engagement fait sens, une pétition de soutien pour le versement de cette subvention tant attendue a recueilli plus de 72 000 signatures sur change.org.

Lait’Sprit d’Éthique en Bref

Année De Création

2015

Secteur

Agro-alimentaire, filière laitière

Mode De Distribution

Grandes et moyennes surfaces

Nombre De Producteurs

48